Les essentiels à connaître sur la société offshore

Les essentiels à connaître sur la société offshore

19 septembre 2020 0 Par Yves

Par définition, selon le dictionnaire Hachette, une société offshore est une entreprise qui se délocalise dans un pays étranger lui offrant des conditions avantageuses. En effet, dans le terme « offshore », on peut entendre en dehors du territoire ou au large des côtes. C’est un terme à différencier du « nearshore » bien que le concept reste le même. De nombreux entrepreneurs optent pour ce choix afin d’optimiser leurs impositions. Mais la création d’une société offshore est-elle légale ?

La société offshore : explication

Quand on parle d’une société offshore, on parle plus précisément d’une entreprise implantée dans un pays étranger où le propriétaire n’est pas un résident. Ces sociétés ne sont pas actives au sein du pays où elles sont délocalisées. Elles servent seulement d’endroit dans lequel le propriétaire conservera son argent de manière anonyme.

C’est une opération qui peut se faire rapidement grâce à la collaboration avec des cabinets spécialisés. Ces derniers possèdent déjà un contact sur place qui se chargera de toute la paperasse. De l’autre côté, il est maintenant possible de créer une société offshore en ligne avec seulement quelques dizaines d’euros. Il est ainsi inutile de se déplacer dans le pays où l’on souhaite créer la société.

Quel est l’intérêt de créer une société offshore ?

La fraude fiscale

C’est de loin la raison que le grand public connait. C’est ce que font les dirigeants de la mafia et les trafiquants. Ces derniers possèdent des milliers voire des millions d’euros, mais ils ne veulent pas les déclarer au Fisc. La création d’une société offshore leur permet de ne pas payer d’impôts et en plus de blanchir l’argent qu’ils ont obtenu de leur manœuvre douteuse.

L’optimisation fiscale

Généralement,les sociétés offshore sont implantées dans un pays où les règlementations fiscales sont plus souples que dans le pays où réside le propriétaire de l’entreprise. En déclarant ses bénéfices dans un paradis fiscal, le dirigeant de l’entreprise économise jusqu’à 50 % d’impôts sur les sociétés.

En effet, en France, 40 % du chiffre d’une entreprise devront être versés à l’État sans oublier les charges salariales.Ainsi, plus on gagne, plus on perd de l’argent. Dans les paradis fiscaux, il n’y a pas d’imposition sur les bénéfices. Aucune taxe n’est demandée, toutefois, une redevance annuelle doit être versée à l’État.

Une gestion des comptes plus souple

Une entreprise se doit de tenir à jour ses comptes. Normalement, ces comptes devront être publiés pour assurer la transparence de la société. Mais on n’impose pas cette règle aux sociétés offshore. Et petit bonus, les frais de gestion des comptes sont moins élevés.

Une protection juridique du propriétaire

Les propriétaires des entreprises ont la possibilité d’utiliser des Nominees pour nommer leurs sociétés. Cela leur permet de garder l’anonymat. En cas de litiges ou de problèmes juridiques, c’est la loi locale qui prend le relai. Et dans ce cas, le fisc ne peut rien faire à l’encontre du dirigeant ni de ses actifs.

Des procédures de création simples et rapides

Dépendant du pays où la société sera créée, les procédures peuvent être plus rapides. Le délai de création d’une société offshore aux Seychelles est de seulement 24 heures. En plus, il n’y a aucune obligation quant au capital de départ.

La légalité d’une société offshore

La création d’une société offshore est tout à fait légale dans la mesure où le propriétaire paie toujours ses impôts ou ses redevances à temps et dans les règles. Il faut également que les autorités locales aient connaissance des activités réelles derrière la société et de la provenance de l’argent. Pour s’assurer que tout reste en règle, il est conseillé d’embaucher un avocat fiscaliste.